Soutien aux populations fragilisées
Date : 6 avril 2019

Il faut du noir pour écrire l’histoire

Les plus belles pages du football ont été écrites par des joueurs de toutes les couleurs, du blanc jusqu’au noir. Les actes racistes affichés et assumés, tels que ceux du mardi 2 avril à l’encontre des joueurs de la Juventus FC Moise Kean et Blaise Matuidi, doivent cesser. Maintenant et une bonne fois pour toutes. C’est notre responsabilité à tous. Positive Football® s’investit dans ce combat en signant une campagne forte de dénonciation dans l’édition papier de L’Equipe et sur les réseaux sociaux.

Depuis sa création à la fin du XIXe siècle sur le sol européen, l’Histoire du football s’est toujours écrite en une multitude de dates mythiques, restées des repères culturels communs à toutes les nations à travers le monde (Uruguay 1930, Brésil 1970, Heysel 1985, Mexique 1986, France 1998, etc).

Le football a vu émerger des talents hors normes devenus icônes mondiales, ayant laissées leur empreinte pour l’éternité. Dans ce panthéon arc-en-ciel des footballeurs et des rêves, resteront ainsi associés à jamais Pelé, Cruyff, Beckenbauer, Puskàs, Eusébio, Maradona, Zidane, Platini, Messi, C. Ronaldo, etc.

Une pléiade d’icônes aux racines et cultures éloignées qui ont soudé à jamais l’histoire moderne des peuples et donné ses lettres de noblesse au terme ‘multiculturalisme’.

Ces footballeurs, à eux-seuls, ont prouvé que le football était un ciment pour l’humanité grâce à son vocabulaire et sa passion universels.

Oui, des footballeurs de toutes origines ont écrit l’Histoire.

Oui, des journalistes de toutes nationalités l’ont à jamais gravée à l’encre noire.

Oui, des supporters de toutes nations l’ont sans cesse accompagnée.

Le racisme tel qu’il est affiché et assumé par une minorité de supporters met en péril l’avenir du football. De notre monde. De notre Histoire.

Car ‘sans noir’, pas d’Histoire.

Pour quiconque.

Sur le même terrain

Les plus populaires

Posts récents et populaires